[Pétition] Communiqué de soutien à la demande de réouverture de la cafétéria du CROUS à l’ICM (Université Stendhal – site d’Echirolles)

bandeau-mail-comm

Communiqué de soutien à la demande de réouverture de la cafétéria du CROUS à l’ICM (Université Stendhal – site d’Echirolles)

Après la fermeture, l’année dernière, du restaurant CROUS à la résidence du Rabot, c’est maintenant au tour de l’Institut de Communication et des Médias, UFR de l’Université Stendhal située à Échirolles, de voir sa cafétéria, déjà bien mise à la diète, disparaître complètement. Ce sont donc tout-e-s les personnel-le-s, enseignant-e-s et étudiant-e-s de l’ICM qui se retrouvent sans service du CROUS à proximité, le plus proche étant celui du campus (30 minutes de bus/tram aller, et rebelote au retour).

Comme précédemment, ce sont des raisons « économiques » qui sont mises en avant pour expliquer la fermeture : l’antenne ne serait pas assez rentable, voire perdrait franchement de l’argent. On pourrait sermonner le CROUS de Grenoble sur la notion de rentabilité dans le service public, si la cause première des fermetures et autres diminutions de personnel/services ne résidait pas dans une diminution drastique des fonds accordés par l’État aux CROUS. En effet, ces dernières années, les CROUS ont vu leurs budgets de fonctionnement fondre comme neige au soleil, rendant de plus en plus difficile une gestion pleine et fonctionnelle de tous les services qu’ils sont supposés assurer.

Face à ces conditions déplorables, face au manque même d’infrastructures, et faute de trouver meilleur et moins cher dans les CROUS, les étudiant-e-s se tournent en toute logique vers les établissements privés bordant leur lieu d’étude (sandwicherie, restaurant, friterie, etc.) et fournissent alors l’argument idéal à une nouvelle coupe dans les fonds des CROUS : « Oui mais les étudiant-e-s ne viennent plus aux CROUS » ; facile quand il n’y en a pas ou plus…

Bien sûr la situation des CROUS n’est pas déconnectée du reste des réformes qui touchent l’Université publique depuis une quinzaine d’années. Avec la Loi LRU sur l’autonomie des universités, puis la Loi Fioraso cet été, les diverses instances des universités – UFR, bibliothèques, CROUS, etc. – se retrouvent avec des budgets de plus en plus tronqués, devant alors soit faire appel à des partenariats avec des entreprises privées pour survivre (construction de résidences CROUS par exemple), soit se résigner à lentement dépérir, faute de fonds de fonctionnement, face à des instances privées qui grossissent sur leurs cendres.

Solidaires Étudiant-e-s Grenoble soutient les étudiant-e-s, personnel-le-s et enseignant-e-s de l’Institut de Communication dans leur revendication de réouverture d’une cafétéria CROUS à l’ICM et appel à signer et à relayer leur pétition :

http://www.petitions24.net/signatures/pour_la_reouverture_dun_service_de_restauration_a_licm/

Solidaires Étudiant-e-s Grenoble appelle aussi à un renflouement massif et immédiat des CROUS, afin qu’ils puissent dans les plus brefs délais, assurer pleinement leurs missions, et en ce sens soutient les personnels et leurs organisations syndicales qui agissent pour défendre un véritable service public du Crous !

Ne laissons pas disparaître les CROUS ! Ne laissons pas disparaître l’Université publique ! Organisons nous et agissons !

Publicités