Les étudiant-e-s de l’ESPE Grenoble mènent une lutte et bloquent le bâtiment pour de meilleures conditions de travail et d’études !

PNG - 14.2 ko

Communiqué de Solidaires étudiant-e-s Grenoble du Mardi 3 février 2015, à midi.

Ce Mardi 3 février, les étudiant-e-s de master MEEF et les militant-e-s de Solidaires Etudiant-e-s Grenoble ont organisé et réalisé le blocage des bâtiments de l’ESPE Grenoble. Cette action fait suite à la fin de non-recevoir de la direction de l’ESPE et du rectorat, vus en entretien la semaine d’avant pour exposer les multiples problèmes rencontrés par les étudiant-e-s et les résoudre, sans succès.

Cela fait 3 mois que nous tentons en vain d’obtenir satisfaction par le dialogue. Malheureusement, le dialogue n’est pas possible quand la direction, la présidence des universités et le recteur, Daniel Filatre, n’assument pas leurs responsabilités et préfèrent jouer aux bons élèves auprès du ministère plutôt que de s’atteler à régler les problèmes réels de leurs étudiant-e-s.

L’assemblée générale de l’ESPE Grenoble demande à l’unanimité :

  •  La suppression du partiel de l’UE Projet
  •  Que le mémoire soit transformé en projet de stage de 10 pages et un délai d’un mois pour le rendre
  • Que les cours prévus à l’ESPE pendant les vacances soient déplacés, qu’il n’y ait pas de chevauchements de cours et une meilleure communication des emplois du temps.

L’assemblée générale a également unanimement décidé de maintenir le blocage tant que les responsables continueront d’ignorer les problèmes et d’y répondre en actes. La mobilisation est soutenue par plusieurs organisations syndicales d’enseignant-e-s (Sud Education, CGT-Ferc, FSU, Snalc).

Cette situation provient aussi de l’inégalité organisée entre les différentes académies, alors que le concours reste le même nationalement. Des étudiant-e-s se sont également mobilisés dans d’autres ESPE comme à Lyon, Créteil, Nice, Toulouse ou encore Aix-Marseille. Nous appelons à leur suite et en écho à notre lutte à Grenoble les étudiant-e-s et militant-e-s syndicalistes des autres ESPE de France à lancer des initiatives d’information et de lutte et à prendre en main partout ces problèmes.

Tout-e-s ensemble pour améliorer nos conditions de travail et d’étude !

C’est par la lutte et l’action collective que nous obtiendrons satisfaction !

Publicités